Réservant mes anecdotes aux expositions , une sera néanmoins règulierement mise en ligne...

BRAME VAINQUEUR 
Forêt du jura 
septembre 2017




Ce soir enfin j’entends résonner les bois qui s’entrechoquent... Le brame a commencé il y a une dizaine de jours... et j’assiste enfin à mon premier combat... Ce soir les tentatives d’intimidations n’ont pas suffi, le grand cerf n’a pas réussi à décourager ce jeune cerf sans harde qui est de plus en plus pressant....Le combat est froid, la rage profonde et les coups sont terribles... ils m’ont vu mais n’ont que faire de moi... La suprématie de cette harde se joue la maintenant devant moi.
Mais ce soir encore le vieux cerf remporte le combat... Le jeune prétendant repart vaincu mais retentera certainement sa chance plus tard quand le grand mâle en fin de rut sera épuisé d’avoir du surveiller sa harde. S’enchaîne alors un Brame victorieux pendant de plus de 5 minutes... Le vainqueur auréolé d’une couronne d’herbes accrochées aux bois clame haut et fort que c’est toujours lui le roi de cette place...



BOUTON D’OR et TOP GUN 

 près de Besançon juin 2017 entre 13h41 et 13h57





       Point de coquelicots aux abords de mon site de Guêpiers cette année... Je dis «mon« site mais ce site est malheureusement devenu beaucoup trop connu et fréquenté. Alors que nous étions quelques uns à partager ce site l’an dernier, de trop nombreux photographes ont débarqué avec les dérives que cela entraine malheureusement... Loin de moi l’idée de me sentir prioritaire sur ce lieu ou d’avoir le sentiment que MOI je ne dérangeais pas les guêpiers mais malheureusement tous le monde n’a pas forcement la même éthique et la même approche afin d’espérer réaliser LA photo... Et là il y a eu tellement de monde présent, des voitures garées parfois à quelques mètres des terriers, des photographes non camouflés devant les trous, que les gens ont commencés à se prendre la tête et à chacun critiquer l’attitude des autres... ce n’est évidemment pas ce que je recherche dans ma pratique de la photographie animalière... j’aime être seul et au calme !!!! Bref une ambiance devenue rapidement détestable et qui m’a fait très rapidement prendre la décision de ne plus participer à ce dérangement des guêpiers... 
Auparavant les quelques fois où je suis venu dès leur arrivée d’Afrique j’ai du composer sans la présence des coquelicots qui m’avaient donnés tant de couleurs de feu sur mes clichés l’an dernier... Ne cherchant pas à réaliser des photos classiques d’un oiseau sur une branche il fallait de nouveau faire marcher mon imagination et créativité pour reproduire une jolie ambiance...
Ainsi cette année je me suis camouflé a plat ventre pour intercaler entre un perchoir et moi quelques boutons d’or qui ont poussés au bord des terriers... Cette série de photos m’a satisfaite. 
j’espère que l’ an prochain les coquelicots seront de retour mais surtout que les guêpiers ne seront pas parti trouver ailleurs des nids à l’écart de toute cette hypocrisie humaine...


CURIOSITE 
premier mai 2017 franche comté 


          Deux mois que je trépigne à ce que le mois d'avril arrive enfin... Deux mois que je traque la présence de madame goupil aux alentours des différents terriers que je connais... Deux mois que je profite de mon moindre temps libre à relever ,déplacer et modifier mes trois pièges photos devant chaque terrier... Deux mois que je parcours les fôrets francs comtoises à la recherche de nouveaux terriers...Deux mois que je ne vois sur mes images volées que des blaireaux nocturnes , des chats, des vaches ou parfois un renard occasionnellement de passage....

Ce jour je commence à désespérer de revivre ce moment magique de suivre l'évolution d'une famille de renardeaux... nous sommes le dernier jour d'avril et je sais très bien que les renardeaux ont déjà effectué leurs premières sorties...c'est la fin de mes illusions, si je ne trouve pas un terrier ce week end j'abandonne... je suis en route avec mon fils pour relever un dernier piège à l'endroit même ou j'ai suivi des renardeaux l'an dernier, quand sur la route j'aperçois au loin un renard en train de muloter... d habitude je ne m'arrête pas forcement mais étant avec mon fils je m'arrête pour qu'il puisse regarder ce renard paisible en train de chasser... Je l'imagine en train de rentrer nourrir ses petites boules de poil qu'ils l'attendent dans la fôret voisine. Et là je me dis que c'est ma dernière chance... trouver le terrier de ce renard !!!! Honnêtement autant chercher une aiguille dans une botte de foin tant ce renard peut chasser à plus d'un kilomètre de son terrier... 

J'y retourne l'après midi sans mon fils et avance dans la fôret essayant de raisonner comme une renarde... Quel serait le meilleur endroit pour installer un terrier ? Au bout d'une heure, perdu dans la fôret je découvre enfin quelques gueules de terriers qui ont l'air habité... malheureusement les indices présents sur place m'orientent plutôt vers du blaireau... je mets en place un piège... le dernier c'est promis... me retourne et aperçois  4 boules de poils minuscules en train de vagabonder une vingtaine de mètres derrière moi...l'émotion m'envahit mais je me ressaisis rapidement et prends mes distances pour analyser la situation, ne pas me faire repérer et voir à quel endroit je pourrais affûter pour leur tirer le portrait sans les déranger...

Je reviens dès le lendemain, et me couche par terre le long d'une tranchée séparant les terriers en lisière de fôret d'un champ de blé... Je suis à 30 mètres du terrier, la position est inconfortable mais c'est à ce prix que je réaliserai peut être la photo que j'espère. Ils sortent enfin mais restent à jouer de longues minutes à côté du terrier... jusqu'à ce que le plus intrépide décide de partir explorer le chemin dans ma direction... je retiens ma respiration et me prépare... Lorsqu'il est à 4 mètres de moi je réalise ce portrait tant rêvé depuis deux mois , depuis même l'an dernier et ma dernière rencontre avec eux... puis il continue d'avancer vers moi. En dessous de 4 mètres la focale de mon appareil m'interdit toute photo... je décide alors de profiter du spectacle que m'offre la nature par mes propres yeux et non celui de mon appareil. Je crains qu'il ne vienne trop près et prenne peur... Finalement Il s'approchera de moi jusqu'a trente centimètres... les yeux dans les yeux pendant quelques secondes... il finira la tête dans mon pare soleil à le renifler puis repartira tranquillement rejoindre ses frères et soeurs.
Quels moments de bonheur m'ont été offert par ma persévérance et ma curiosité mais surtout par la sienne...







"Une histoire de marquage "
    12 janvier 2017


il y a deux jours j'affutais sur une zone de croisement de pistes sur le territoire d'un mâle nommé Corto ( en raison d'une patte blessée plus courte )... Après trois heures d'affut je décide d'aller manger un sandwich et de me dégourdir les jambes non sans regarder régulierement la zone où nous ésperions le voir... avant de regagner ma zone d'affut et mon boitier j'en profites pour aller uriner ... Au moment ou le pantalon baissé j allais me soulager je ne pus m'empêcher de jetter un coup d'oeil dans la plaine... Corto était là , tranquillement assis en train de nous regarder... le temps de ranger mon matériel perso pour empoigner mon matériel photo et je pus réaliser mes premiers clichés de lynx, Corto s'étant tranquillement allongé avant de reprendre sa route...



Ce jour nous étions en route avec mon ami Fabien, arrivé dans la nuit , en route pour une zone de marquage que j'avais repérée la veille. Une zone de marquage permet aux lynx pardelles d'échanger des informations olfactives... Cette zone est d'autant plus intéressantes en pleine période de rut...Lui ayant raconté les conditions de prises de vue de mes premières photos il me dit en rigolant d'effectuer aujourd'hui le même rituel... Je dus néanmoins inverser l'ordre mais avec le même effet car au moment ou je  finis mon sandwich une femelle arriva sur le lieu à trente mètres de nous pour réaliser à son tour ses besoins...



Enfin le lendemain après un affut infructueux sur une autre zone de passage j'urinais sur un rocher avant de repartir ( je vous rassure je n'ai pas de problême de prostate !!! ), bien décidé à revenir le lendemain sur cette zone...
Malheureusement pas plus de lynx le lendemain mais une forte odeur typique d'urine sur le meme rocher... Aucun doute une femelle était venu remarquer son territoire entre mes deux passages.
Cette semaine magique ou j'ai vu sept lynx différents restera vraiment marqué sous le signe du marquage !!!

" Bienveillance "
10 octobre 2016

 
Le brâme touche à sa fin...  Bientôt  grands et petits cerfs se reposeront... Ils sont probablement épuisés, d'avoir incessament suivi les biches,  sans prendre le temps de se nourrir, parfois blessés par des combats fratricides...
Probablement un de mes derniers affûts dans cette forêt cette année...18 heures passé,  le soleil est en train de se coucher derrière les grands arbres et ils commencent enfin à bramer. L'affut a été calme ce soir. J'avais décidé de me mettre le long d'un chemin espérant un contre jour d'un cerf traversant... Malheureusement pour moi la seule émotion forte est l'arrivée soudaine en pleine forêt d'un poids lourd transportant du bois. Il m'oblige ainsi à quitter précipitamment mon affut pour ne pas me faire écraser. Incrédule de cette mésaventure je décide de rentrer tranquillement...  J'opte pour un petit chemin en pleine forêt alors que d'habitude le soir je rejoins une route plus rapide pour retourner à ma voiture...une intuition peut être m'en fait choisir un en particulier car la veille en arrivant j'y avais aperçu une biche et son faon se reposant dans une couche à côté.
Alors que j'arrive vers la fin du long chemin sombre j'aperçois une ombre , je me jette à terre... La biche et son faon !!!  je suis à bon vent, camouflé et le peu de lumière derrière moi les empêche de me voir... je les observe ainsi moins d'une minute avant qu'ils ne repartent dans les entrailles de la  forêt... J'ai pu réaliser quelques clichés à mains levées dans des conditions de vitesse et de sensibilité me faisant douter sur le rendu de ces photos... Heureusement une photo est bonne, et me permet de garder un souvenir de cette rencontre pleine de tendresse...




Top